La lettre du troisième trimestre 2017

Gouvernance numérique et ostracisation sociétale Une sociologie numérique ancrée sur une sociologie territoriale La   transformation   numérique   du   pays   constitue   un   des   enjeux   de   la   fin   de   la décennie.    Ses    incidences    sur    l’économie    et    sur    l’égalité    territoriale    sont observées   par   les   médias   mais   peu   analysent   les   nouveaux   phénomènes   liés   à la     sociologie     numérique.     Pourtant     ce     domaine     génère     de     nouvelles discriminations   et   accentuent   les   ressentis   d’exclusion   de   la   société   par   des citoyens   qui   ne   disposent   que   de   peu   de   leviers   pour   limiter   cette   ostracisation. En   effet,   l’appropriation   du   numérique   dans   son   ensemble   est   devenu   aussi indispensable   que   le   bac   ou   le   permis   de   conduire.   La   non   appropriation   du numérique   limite   l’intégration   sociale   et   peut   être   vécue   comme   un   “étiqueteur social”   par   cette   population,   souvent   isolée,   qui   ne   peut   pas   bénéficier   d’un accompagnement   familial   à   la   transition   numérique   ni   d’un   soutien   en   EPN   ou d’un   acteur   public.   Cet   environnement,   subi,   peut   faire   l’objet   de   plusieurs descriptions   tel   l’emploi   du   néologisme   “illectronisme”   mais   aussi,   et   surtout,   le descripteur “désaffiliation sociale” emprunté à Robert Castel. Un lien entre sociologie numérique et sociologie territoriale déterminant L’appropriation   de   la   culture   numérique,   des   outils   numériques   et,   aujourd’hui, des   nouveaux   services   liés   à   la   gouvernance   numérique   est   “freiné”   par   une inégalité   territoriale   inacceptable.   L’accès   au   haut   débit   ou   à   la   4G   font   encore rêver,   en   2017,   des   français   qui   sont   spectateurs   d’annonces   de   déploiement de   technologies   encore   plus   avancées   alors   qu’ils   n’ont   pas   accès   à   la   3G   ni   à l’ADSL ! Quant   aux   possibilités   de   formation,   il   vaut   mieux   éviter   d’habiter   en   zone rurale ou les possibilités de formation sont très limitées. Une population vulnérable encore plus vulnérable ? Les   arnaques   sur   internet   génèrent   des   freins   à   l’utilisation   d’internet   et,   plus particulièrement,   sur   la   lisibilité   de   l’utilisation   du   net   :   du   choix   du   matériel   et du     fournisseur     d’accès     à     internet     aux     mesures     de     protection     et     aux fonctionnements   des   outils   numériques,   le   numérique   exige   une   anticipation   de certains   risques   même   si   certains   sont   peu   ou   pas   connus.   Sur   ces   nouveaux risques,   la   population   vulnérable   est   encore   plus   exposée   aux   escroqueries numériques   qui   ciblent,   avant   tout,   l’usager   du   net   qui   manque   de   prudence   et de   discernement.   Les   fausses   annonces   d’emploi,   les   fausses   annonces   de vente   ou   de   location,   les   tentatives   de   phishing   en   provenance   de   la   CAF,   des impôts   ou   des   fournisseurs   d’énergie   et   les   sites   internet   de   vente   à   distance   « fleurissent   »   aujourd’hui   dans   un   environnement   où   les   «   voleurs   »   sont,   pour   la plupart,    intouchables    compte    tenu    des    points    faibles    et    forts    d’internet, l’absence de frontières et l’instantanéité. Quelle     solution     pour     les     besoins     en     formations     numériques     pour     les populations vulnérables ? L’accès   généralisé   à   un   espace   public   numérique   sur   l’ensemble   du   territoire, au   plus   près   du   citoyen,   doit   être   mis   en   œuvre   au   plus   tôt.   Cet   EPN   doit proposer   des   actions   de   formations   et   de   soutiens   actualisées   en   permanence aux évolutions socio-numériques.
panorama-social.net Le numérique facilitateur de lien social
La   gouvernance   numérique,   qui   concerne l’ensemble   des   secteurs   publics   et   sociaux,     génère une nouvelle délinquance :
panorama-social.net est destiné aux espaces publics numériques Contact : ticsuscinio.gmail.com